Un voyage en Islande, terre des extrêmes et des contrastes, à la limite du cercle polaire, voilà l’occasion d’une fabuleuse leçon de géologie. Volcans, glaciers, champs de lave, zones géothermiques, bains naturels et plages de sable noir composent des paysages sauvages qui, selon le ciel et l’éclairage, évoquent le début ou la fin du monde. Avec ses sols craquelés, soulevés, fumants, bouleversés, laissant apparaître par endroits les entrailles de la Terre, l’Islande était considérée autrefois comme la porte des Enfers.
Pourtant, quelque 340 000 habitants vivent sur cette île, la deuxième d’Europe par sa superficie (après la Grande-Bretagne), dans de paisibles villages côtiers, fiers d’être ancrés à une île dont la découverte ne laisse jamais indifférent. Car, à l’image de son relief et de ses couleurs tranchées et crues, l’Islande ne peut inspirer que des sentiments entiers.
Vous userez jusqu’à la corde votre dictionnaire de superlatifs : à chaque instant on s’émerveille de la grandeur des paysages. En un mot, voilà l’Islande est une destination unique (et l’on pèse nos mots) pour le routard amoureux de nature et de solitude. Ce qui n’empêche pas Reykjavík de ressembler à une ville assez branchée, propice à un court séjour. Bref, de quoi contenter tous les curieux.